MORPHOSYNTAXE 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MORPHOSYNTAXE 3

Message  orecan27 le Mer 3 Déc - 22:30

Chapitre V
La morphologie lexicale
1. La configuration
Elle concerne la formation des mots et consiste dans la création de nouvelles unités lexicales soit par l’adjonction à un radical (ou base) d’un affixe (front + af = affront ; front + ière = frontière ; con + front + ation = confrontation, soit par changement de catégorie grammaticale (une chemise rouge ; le rouge), soit par composition (pomme de terre).
La dérivation

Selon la place de l’affixe (préfixe ou suffixe) et le mode de combinaison avec le radical, on distingue trois types de dérivation en français en français, la préfixation, la suffixation et le mode de formation parasynthétique.
La préfixation : l’affixe est placé à gauche du radical.
- porter  em-porter  emporter
- espoir  dés-espoir  désespoir
- atlantique  trans-atlantique  transatlantique
La suffixation : l’affixe est placé à droite du radical.
range  range-ment  rangement
- Camion  camion-ette  camionnette
- Bleu  bleu- âtre  bleuâtre
La formation parasynthétique
Ce mode de formation combine préfixation et suffixation et se définit comme l’adjonction simultanée à un radical d’un préfixe et d’un suffixe.

- gel  dé – gel – er  dégeler
- derme  épi-derm-ique  épidermique
- front  con + front - ation  confrontation
La dérivation impropre et la dérivation régressive
 La dérivation impropre
Elle concerne les mots qui changent de catégories sans changer de forme.
Dans le boire et le manger, les noms ont été crées par une simple recatégorisation grammaticale des verbes boire et manger. La modification de la catégorie provoque évidemment un changement de sens.

La dérivation impropre touche toutes les catégories grammaticales :
- les adjectifs : un train rapide  un rapide ;
- les pronoms : moi, je ne mens pas le moi ;
- les prépositions : travailler pour la gloire  le pour ;
- les adverbes : pourquoi pleures-tu ?  le pourquoi ;
- les conjonctions : il est riche mais avare  des mais.
 La dérivation régressive
Elle consiste à tirer un mot plus simple d’un mot plus long. Dans la langue française, un grand nombre de noms ont été formés par suppression du suffixe.
- accorder  accord
- coûter coût
- galoper galop
- soupirer soupir
- visiter visite
- aristocratie aristocrate
- diplomatique diplomate
- médecine médecin
La composition
La composition peut être définie comme la juxtaposition de deux ou plusieurs éléments qui peuvent servir de base à des dérivés, c’est-à-dire comme des éléments qui peuvent exister par ailleurs à l’état libre .
- pomme de terre
- bébé-éprouvette
- au fur et à mesure
- chemin de fer
- machine à coudre
- fer à repasser
2. Les relations lexicales
Elles concernent en général le secteur proprement sémantique qui regroupe et analyse les unités lexicales en fonction de leurs sens. En effet, certains mots entretiennent entre eux des relations d’identité, d’opposition et d’implications sémantiques.
 Synonymie et antonymie
 La synonymie
On appelle synonymes des mots qui ont à peu près le même sens ; ils sont parfois très voisins de sens, mais il y a toujours une légère nuance qui les distingue.
Pour établir une synonymie, on utilise, en général, une procédure de substitution : on remplace un mot par un autre dans un même contexte. Ces mots sont considérés comme synonymes si le sens n’en est pas modifié. Les synonymes doivent donc appartenir à la même catégorie grammaticale.
Ainsi, il y a équivalence sémantique entre forte et pimentée ou délicieux et exquis quand on remplace :
La sauce est forte
par : La sauce est pimentée
ou : Ces gâteaux sont délicieux
par : Ces gâteaux sont exquis
Comme on ne ressent pas de différence bien nette entre ces deux mots, on devrait pouvoir les considérer comme synonymes.
 L’antonymie
Elle apparaît comme le contraire de la synonymie. Elle désigne une relation entre deux termes de sens contraire.
La relation d’antonymie existe surtout dans les mots qui représentent :
- des qualités ou des valeurs :
• beau  laid
• bon  mauvais
• vrai  faux
• sot  intelligent
• grand  petit
• mort  vivant
- des quantités :
• peu  beaucoup
• aucun  tous
- des dimensions :
• grand  petit
• long  court
- des déplacements :
• haut  bas
• droite  gauche
• devant  derrière
- des rapports chronologiques :
• Jeunesse  vieillesse
• avant  après
Exercices :
1. formez le nom qui convient :
a - à partir d’un verbe (exemple : le sang circule ; la circulation du sang)
- La fatigue apparaît.
- Les muscles se relâchent.
- une lassitude qui contrarie.
- une fatigue qui ennuie.
b - à partir d’un adjectif (exemple : l’activité est absente ; l’ absence d’activité)
- La crainte est légitime.
- L’effort est important.
- des produits similaires
- des opérations identiques
- une consommation abondante
- des composés spécifiques
2. formez l’adjectif qui convient :
a - à partir d’un verbe (exemple : une détente qui repose ; une détente reposante)
- une lassitude qui contrarie.
- une fatigue qui ennuie.
b - à partir d’un nom (exemple : la fatigue du corps ; la fatigue corporelle)
- La circulation du sang.
- Le massage des muscles.
3. Récrire la phrase ci-dessous en formant le nom qui convient à partir des verbes mis en gras :
"Pour obtenir du thé noir, plusieurs opérations sont nécessaires : trier des ceps, disséquer des pousses, gauchir des tigelles, détruire des enzymes, fermenter des feuilles."
Chapitre VI
Phrase simple, phrase composée, phrase complexe
• La phrase simple
La phrase simple possède un prédicat unique :
Il joue au poker.
Elle sera riche l’année prochaine.
Lotfi se dispute avec sa fiancée tous les soirs.
Voici mon usine. Voilà le commissariat.
La phrase reste simple lorsque le sujet est composé de plusieurs constituants renvoyant à un seul prédicat.
Belkacem, Mustapha et Mourad jouent au football tous les jours.
ou si le prédicat (ou propos) contient une – ou des – expansion (s) non prédicative(s) :
Mouslim a mangé une soupe de poissons, des spaghettis, de la salade, un fromage, une pomme et un flan à la vanille .
Voici l’usine de fabrication de sacs en cuir.
Voilà le commissariat de police de la circonscription de Hussein-Dey
• La phrase composée
Nous appelons phrase composée une phrase qui contient :
- soit plusieurs prédicats juxtaposés ou coordonnés (et qui ont le même statut) :
Mohamed boit son café, fume un cigare, regarde un film à la télévision et sourit.
- Soit plusieurs unités phrastiques juxtaposées ou coordonnées :
Farah est généreuse, Bachir est gentil, Ilyes est naïf et Mohamed est rusé.
Voici le salon, voici la cuisine et voilà la salle de bains.
• La phrase complexe
La notion de subordination
Contrairement à la coordination qui permet de mettre en relation des phrases ayant le même statut syntaxique (l’existence de l’un des éléments mis en relation ne dépend pas de l’existence de l’autre : Ilyes joue aux cartes et Farah regarde la télévision), la subordination, elle, est une relation qui s’établit entre des phrases qui ont des statuts syntaxiques inégaux, des fonctions différentes (l’existence de l’un des éléments mis en relation dépend de l’existence de l’autre : Mustapha veut que son père lui achète une voiture).
Les phrases complexes comportent donc une ou plusieurs propositions qui dépendent d’une autre proposition. Ces propositions qui dépendent d’une autre propositions s’appellent des propositions subordonnées.
Le grand garçon/ qui pleure dans sa chambre / s’appelle Abelbaki.
Prop. Sub
Voici la voiture/ que j’ai vendue au voisin / qui habite au 2ème .

Prop. Sub Prop. Sub
Ramzi se parfume/ parce que sa fiancée arrive dans cinq minutes.

Prop. Sub

Bien qu’il reçût des coups,/ Zakaria ne disait rien à la police.
Prop. Sub

Mustapha s’amuse/ pendant que ses camarades travaillent.
Prop. Sub
Les types de subordonnées
 Les subordonnées relatives
Les subordonnées relatives complètent un nom ou un groupe nominal appartenant à une proposition principale :
As-tu retrouvé le chauffeur / qui a percuté ta voiture ?
Nom Sub. relative

Le projet / dont je t’ai parlé / ne s’est pas réalisé.

Nom Sub. relative
 Les subordonnées conjonctives
Les subordonnées conjonctives sont des propositions qui complètent un verbe ou une locution verbale de la proposition principale :
Mouslim m’annonce / qu’il se marie bientôt.

verbe sub. conjonctive
Nora travaille beaucoup / parce qu’elle a des difficultés.
sub. conjonctive
• Les marques de la subordination
Les subordonnées relatives sont introduites par un pronom relatif :
- Ce petit garçon qui pleure est gentil.
- La jeune fille dont je te parle s’appelle Nawel.
- La société où travaillait mon père a été nationalisée.
- Le vélo que Bachir a acheté ne coûte pas cher.
- Le pays auquel je pense se trouve en Afrique.
Les subordonnées conjonctives sont introduites par une conjonction (ou locution conjonctive) de subordination :
- Zakaria partira en Belgique quand il aura obtenu un visa.
- Karim pense que Aïcha ne travaille pas assez.
- Farah se demande si Siham viendra.
- Mekki quittera Rouiba dès qu’il aura terminé ses études.
- Lotfi et Mouslim ne se parlent pas parce qu’ils sont fachés.
- Mohamed s’est caché pour que Nora ne le voie pas.
Applications
Exercice 1 : Classez les phrases contenues dans ce texte en phrases simples, phrases composées et phrases complexes donnez le statut de chaque proposition.

1. Siham et Mourad obtiendront de bons résultats s’ils étaient plus sérieux. 2. La générosité est une qualité ; la vanité est un défaut ; la ruse est un art. 3. Farah est une admiratrice du très célèbre chanteur algérien Mekki. 4. A l’occasion de son mariage, Ramzi a reçu comme cadeau un pyjama qu’il n’a pas apprécié parce qu’il ressemblait à celui des prisonniers. 5. Nawel déclara qu’elle avait gagné une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rouiba. 6. Zakaria et Saïd qui sont riches ne profitent pas pourtant de leur argent. 7. Mustapha, Lotfi, Mourad et Bachir perdent toujours leur match quand ils jouent ensemble au basket-ball. 8. Voilà ma voiture mais elle tombe souvent en panne. 9. Puisque Siham est riche et qu’elle est charitable, elle a invité toute la section 121 au grand restaurant cinq étoiles de Rouiba. 10. Le petit Abdelbaki mange, boit et dort.
Exercice 2 : Trouvez la fonction de chaque subordonnée contenue dans les phrases ci-dessous.
1. Comme elle ne voit pas bien, Fatima-Zohra porte des lunettes.
2. Mehdi avait beaucoup de fièvre si bien que sa mère appela le médecin.
3. Mustapha parlait à voix basse de crainte qu’on ne l’entende.
4. Bien qu’il soit grippé, Sami veut passer ses examens.
5. S’ils gagnent au Loto, Faïza et Karim partiront aux USA.
6. Les parents de Walid le traitent toujours comme s’il était un petit enfant.
7. Lorsque Hayet partira au Japon, Khaled s’occupera de sa Mercédes.
8. Amine ! commence à travailler maintenant pour que tout soit fini avant seize heures.
9. Quoiqu’il ait un oncle ministre, Mourad n’a pas pu obtenir un logement.
10. Puisqu’il était soif, Abdelkader a épousé quatre femmes.
11. Au cas où il perdrait au poker, Makhlouf n’invitera pas sa fiancée au Sheraton.
12. Hayet a fait du bruit si tard qu’elle a empêché toutes ses camarades de dormir.
13. Chaque fois que Mohamed rencontrait Yasmine, il lui racontait sa vie.
14. Abderrahmane est plus intelligent que je ne le pensais.
15. Etant donné que Soufiane n’est pas majeur, il ne peut pas voter.
16. Djihad a rendu service à Amine alors que celui-ci ne l’aime pas.
17. Faîza peut sortir tous les soirs pourvu qu’elle dise où elle va.
18. Amine attend sa fiancée ainsi qu’on attend les résultats d’un examen.
19. Khaled a refusé d’aider Hayet sous prétexte qu’elle est orgueilleuse.
20. Mustapha étudie tant qu’un jour il tombera malade.

orecan27

Messages : 16
Date d'inscription : 01/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum